Free Essay

Umts

In: Computers and Technology

Submitted By minouthebreaker
Words 5112
Pages 21
Réseau d’Accès UMTS
Architecture et Interfaces
EFORT http://www.efort.com
L’UMTS (Universal Mobile Telecommunications System) désigne une technologie retenue dans la famille dite IMT 2000 (International Mobile Telecommunications) comme norme pour les systèmes de télécommunications mobile dits de troisième génération (3G), qui succéderont progressivement au standard actuel : le GSM. L’UMTS permet des améliorations substantielles par rapport au GSM, notamment : • Elle rend possible un accès plus rapide à Internet depuis les téléphones portables, par un accroissement significatif des débits des réseaux de téléphonie mobile. • Elle améliore la qualité des communications en tendant vers une qualité d’audition proche de celle de la téléphonie fixe. • Elle permet de concevoir une norme compatible à l’échelle mondiale, contrairement aux technologies actuelles (les normes utilisées aux Etats-Unis et au Japon ne sont pas toutes compatibles avec le GSM). • Elle répond au problème croissant de saturation des réseaux GSM, notamment en grandes villes. Les technologies développées autour de la norme UMTS conduisent à une amélioration significative des vitesses de transmission pouvant atteindre 2 Mbit/s. De tels débits sont significativement supérieurs à ceux permis par les réseaux GSM actuels (9,6 kbit/s) ou par le GPRS. • Cette amélioration des débits est rendue possible par l’évolution des technologies radio qui autorise une meilleure efficacité spectrale et l’exploitation de bandes de spectre de fréquence supérieure à celles utilisées par la technologie GSM. Alors que les réseaux GSM déployés au cours des dernières années reposaient sur l’utilisation de bandes de fréquences autour de 900 MHz et de 1800 MHz, la norme UMTS exploite de nouvelles zones du spectre (notamment les bandes 1920-1980 MHz et 2110-2170 MHz). • Ces différences entre les normes GSM et UMTS rendent nécessaires le déploiement de nouveaux réseaux de stations de base, y compris pour les opérateurs existants. Ce chapitre présente l'UMTS. Le paragraphe 1 introduit la technologie CDMA. Le paragraphe 2 décrit les sous-système radio (UTRAN, UMTS Terrestrial Access Network) et réseau (CN, Core Network) UMTS à travers leurs entités. Le paragraphe 3 présente les concepts de soft et hard handovers UMTS. Le paragraphe 4 décrit les interfaces UMTS et les protocoles associés.

1 Les multiplexages
Le CDMA (Code Division Multiple Access) est basé sur la répartition par codes. En effet, chaque utilisateur est différencié du reste des utilisateurs par un code N qui lui a été alloué au début de sa communication et qui est orthogonal au reste de codes liés à d’autres utilisateurs. Dans ce cas, pour écouter l’utilisateur, le récepteur n’a qu’à multiplier le signal reçu par le code N associé à cet utilisateur. La tentative de choix d'une interface radio unique, parmi plusieurs propositions de constructeurs et d'opérateurs, a finalement abouti, début 1998, à l'adoption de deux normes

d'interface différentes incompatibles entre elles et qui sont toutes deux des évolutions de la technique CDMA : W-CDMA (Wide Band CDMA) et TD-CDMA (Time Division CDMA). Le W-CDMA utilise le mode de duplexage FDD (Frequency Division Duplex). W-CDMA utilise deux bandes passantes de 5 Mhz, l'une pour le sens montant (uplink), l'autre pour le sens descendant (downlink). Le débit maximal supporté par un seul code est de 384 kbit/s. Pour les services à haut débit, plusieurs codes sont nécessaires pour supporter un débit de 2 Mbit/s. Le TD-CDMA utilise le mode de duplexage TDD (Time Division Duplex). TD-CDMA n'utilise qu'une bande passante de 5 Mhz divisée en intervalles de temps (time slot) ; elle est utilisée pour les deux sens. Elle comprend donc une composante TDMA (Time Division Multiple Access) fondée sur la trame GSM en plus de la séparation par code. Ce concept offre une large gamme de débits de service en allouant plusieurs codes ou plusieurs intervalles de temps à un utilisateur. Le débit de 2 Mb/s peut être obtenu en allouant plusieurs codes ou plusieurs intervalles de temps à un utilisateur, mais des raisons techniques et complexes (dues par exemple au déplacement ou au déphasage) limitent le bon fonctionnement de ce système aux bâtiments ou aux petites cellules. L'ensemble de ces deux interfaces constitue l'UTRA (Universal Terrestrial Radio Access). WCDMA est particulièrement adapté aux grandes cellules alors que TD-CDMA est limité aux petites cellules. En terme de services supportés, W-CDMA est adapté aux services symétriques (voix et services de données à bas et moyen débit en mode symétrique) alors que TD-CDMA est approprié pour les services de données en mode paquet, à haut débit et asymétrique. Ces deux modes devront cohabiter dans un même terminal et un même réseau afin de couvrir l’ensemble des services et des environnements prévus pour l’UMTS. Notons que des évolutions de l’UMTS sont apparues appelées HSDPA (High Speed Downlink Packet Access) et HSUPA (High Speed Uplink Packet Access). Elle permettent d’offrir des débits plus importants mais uniquement pour les services paquets. Seules les technologies W-CDMA et TD-CDMA sont utilisées à la fois pour les services circuit et les services paquet. HSDPA améliore le débit descendant (réseaux vers usager) de W-CDMA et permet d’atteindre 14,4 Mbit/s. HSUPA quant à lui améliore le débit montant (usager vers réseau) afin d’atteindre 5,75 Mbit/s. HSDPA et HSUPA requièrent des mises à jour logicielles des équipements du réseau d’accès 3G ainsi que de nouveaux terminaux. HSDPA définie dans la Release 5 de 3GPP correspond à la technologie 3,5G et HSPA définie dans la Release 6 est assimilée à la technologie 3,75G. Toute entité supportant HSDPA et HSUPA est appelé entité HSPA. Une autre évolution de HSPA a été spécifie ; il s’agit de HSPA Evolution aussi appelée HSPA+ permettant de multiplier par deux ou par trois les débits de HSPA. Notons que les seules technologies de l’UMTS sont W-CDMA et TD-CDMA aussi appelées technologies 3G.

2 Architecture UMTS Release 3 (R3)
L’architecture UMTS est constituée d’une partie radio appelée RNS (Radio Network Subsystem) et d’une partie réseau de base appelée CN (Core Network). Les trois releases de l’architecture UMTS (R3, R4, R5) considèrent une même partie radio (RNS). Par contre, la partie réseau de base (CN) est différente d’une release à l’autre. La Release 3 (Aussi appelée Release 99) des spécifications de l’UMTS élaborée dans le cadre du projet de partenariat de 3ème génération (3GPP, 3rd Generation Partnership Project) a défini deux domaines pour la partie CN : • Le domaine de commutation de circuits (CS, Circuit Switched), • Le domaine de commutation de paquets (PS, Packet Switched). L’architecture de référence du réseau de base UMTS (UMTS Core Network) est divisée en trois groupes. Le premier est celui du domaine CS comprenant les entités MSC, GMSC, et

VLR. Le second est celui du domaine PS regroupant les entités SGSN et GGSN. Le dernier comprend les entités du réseau communes aux domaines PS et CS, à savoir, HLR, et AuC.

2.1

Station Mobile (UE, User Equipment)

L'utilisateur UMTS est équipé d'un UE (User Equipment) qui se composé du Mobile Equipment (ME) correspondant au combiné téléphonique (terminal mobile) et la carte USIM (UMTS Subscriber Identity Module). Le rôle de l'USIM est semblable à celui de la carte SIM en GSM. Elle enregistre les identités de l'abonné telles que IMSI, TMSI, P-TMSI, les données de souscription, la clé de sécurité (Ki) et les algorithmes d'authentification et de génération de clé de chiffrement. L'UE peut se rattacher simultanément aux domaines circuit (MSC) et paquet (SGSN) et peut alors disposer simultanément d ’un service GPRS et d ’une communication téléphonique, comme un terminal GPRS Classe A.

2.2

Le sous-système radio (RNS, Radio Network Subsystem)

Le sous-système radio se compose de deux éléments distincts, à savoir le nœud B (node B) et le contrôleur de réseau radio (RNC, Radio Network Controller) (Figure 1).

Réseau de base (Core Network) Iu RNS RNC Iub Node B Iub Node B Iub Node B Iur RNC Iub Node B UTRAN
Uu Uu Uu UE RNC : Radio Network Controller RNS : Radio Network System UTRAN : UMTS Terrestrial Radio Access Network UE : User Equipment

Iu

Figure 1 : Architecture de référence UMTS

2.2.1

Node B

Le Node B est équivalent à la BTS du réseau GSM. Il peut gérer une ou plusieurs cellules. Il inclut un récepteur CDMA qui convertit les signaux de l'interface Uu (Interface Air) en flux de données acheminés au RNC sur l'interface Iub. Dans l'autre sens, le transmetteur CDMA convertit les flux de données reçus du RNC pour leur transmission sur l'interface Air. Il existe trois types de Node B correspondant aux deux modes UTRA : Node B UTRA-FDD, Node B UTRA-TDD et Node B mode dual, ce dernier pouvant utiliser les deux modes simultanément.

2.2.2

RNC

Le RNC possède et contrôle les ressources radio des Node B auxquels il est connecté. Le RNC est le point d’accès au service pour tous les services que l’UTRAN (UMTS Terrestrial

Radio Access Network) fournit au réseau de base. Le RNC et les Node B sont connectés entre eux et au réseau de base par trois interfaces comme montré à la figure 2. L’interface Iu connecte chaque RNC au réseau de base (similaire aux interfaces A et Gb entre le BSC et le réseau de base) : il s'agit d'une interface ouverte qui sépare donc l’UTRAN, domaine spécifique à la radio, du réseau de base, domaine chargé de la commutation, du routage et du contrôle des services. L’interface Iu peut être de deux types (Figure 2) : IuCs (Iu Circuit Switched) pour le domaine circuit, et IuPs (Iu Packet Swiched) pour le domaine paquet. Le RNC assure les mécanismes de handover et de macro-diversité. Le handover est la capacité du réseau à maintenir une communication lorsqu'un mobile change de cellule. La macro-diversité est la phase pendant laquelle la station mobile maintient plusieurs liens radio avec des cellules différentes. Le CDMA utilise la macro-diversité pour obtenir un signal de meilleure qualité. Ainsi, lorsque la station mobile se situe à la limite des cellules, elle va sélectionner le signal de meilleure qualité parmi ceux reçus comme si elle n'avait qu'une seule connexion au réseau. L'avantage de la macro-diversité est que la transmission n'est pas interrompue lors du changement de cellule de l'usager à la différence du handover. Le RNC gère le handover et la macro-diversité à travers l'interface Iub (lorsqu'il s'agit d'un déplacement entre cellules de différents Node B sous le contrôle du même RNC), à travers l'interface Iur (lorsque les deux cellules sont contrôlés par des RNCs différents) ou à travers l'interface Iu (lorsque par exemple l'interface Iur est absente). Le mécanisme de macrodiversité est aussi appelé soft-handover alors que le handover est nommé hard-handover. Le soft-handover ne s’applique qu’à la technologie W-CDMA. Les technologies HSDPA et HSUPA ne peut s’appuyer que sur le hard-handover. Deux rôles de RNC ont été introduits afin de gérer la macro-diversité et le handover interRNC : le Serving RNC et le Drift RNC (un RNC joue l’un ou l’autre des deux rôles pour une communication). Chaque communication met en œuvre un Serving RNC, et passe par 0, 1 ou plusieurs Drift RNC : • Le Serving RNC gère les connexions radios avec le mobile et sert de point de rattachement au réseau de base via l’interface Iu. Il contrôle et exécute le handover. • Le Drift RNC, sur ordre du Serving RNC, gère les ressources radios des Node B qui dépendent de lui. Il effectue la recombinaison des liens lorsque du fait de la macrodiversité plusieurs liens radios sont établis avec des Node B qui lui sont attachés. Il “route” les données utilisateur vers le Serving RNC dans le sens montant et vers les Node B dans le sens descendant.

Core Network

3G SGSN
VLR

3G MSC

IuCS IuPS IuCS

IuPS

Iur

Figure 2 : Interface entre l’UTRAN et le réseau de base A la figure 3, lorsque l'UE est dans une zone de couverture commune à deux Node B, les communications du mobile empruntent simultanément deux canaux différents pour atteindre les deux Node B (Soft handover).

Pendant et après le soft handover, le Node B communique avec un Node B qui est sous le contrôle d'un autre RNC (Drift RNC). Le DRNC ne réalise aucun traitement sur les données utilisateur. Les données transmises à l'UE et émises par l'UE sont contrôlées par le SRNC et sont passées de manière transparente par le DRNC. Lorsque l'UE s'éloigne du Node B contrôlé par le SRNC, il devient nécessaire que le RNC qui contrôle ce Node B ne soit plus le SRNC. L'UTRAN peut prendre la décision de transférer le contrôle de la connexion à un autre RNC. Cette procédure s'appelle "SRNS Relocation". Aucune procédure de hard handover n'a été effectuée puisque l'interface Iur est présente entre les RNCs.

UE

Node B Iub Node B Iub

RNC Iu Iur RNC Iu

Avant le Soft Handover

Core Network

Node B UE Iub Node B Iub

RNC Iu Iur RNC Iu

Pendant le Soft Handover

Core Network

Node B Iub UE Node B Iub

RNC Iu Iur RNC Iu

Après le Soft Handover et avant SRNS Relocation

Core Network

Node B Iub UE Node B Iub

RNC Iu Iur RNC Iu

Après SRNS Relocation

Core Network

Figure 3 : Procédures "Soft Handover" et "SRNS Relocation"

2.3

Le sous-système réseau (UMTS Core Network)

Les opérateurs de réseau qui disposent d’un réseau GSM/GPRS et ayant obtenu une licence UMTS ont deux approches possibles afin d’aborder le déploiement de leur réseau UMTS : approche intégrée ou approche overlay (recouvrement). Avec l’approche intégrée, leur réseau de base GSM/GPRS est actualisé et réutilisé avec les même entités de commutation (MSC) et routage (GSN) pour les deux interfaces radio GSM et UMTS. La nouvelle interface radio UTRAN est reliée par l’interface IuCs au MSC (actualisé avec une nouvelle interface ATM et les nouveaux protocoles de signalisation ; il est appelé 3G MSC) et rattachée par l’interface IuPS au SGSN (actualisé avec une nouvelle interface ATM et les nouveaux protocoles de signalisation ; il est appelé 3G SGSN). Cette approche permet la réutilisation des systèmes de gestion existants et des sites de commutation, mais le rattachement d’une nouvelle technologie radio non encore complètement maîtrisée à un réseau existant peut poser des problèmes de capacité, de performances et de stabilité. Avec l’approche recouvrement (overlay), l’opérateur utilise un autre réseau de base constitué de 3G MSCs et 3G SGSNs pour supporter l’interface UTRAN. Cette solution permet un développement parallèle du réseau UMTS sans impact sur le réseau GSM/GPRS courant.

3 Handover
Comme indiqué précédemment, L'UMTS supporte deux catégories de handovers : soft handover et hard handover. Un soft handover survient entre deux cellules ou deux secteurs qui sont supportés par différents Node B. L'UE transmet ses données vers différents Node B simultanément et reçoit des données de ces différents Node B simultanément. Dans le sens descendant, les données utilisateur délivrées à l'UE sont émises par chaque Node B simultanément et sont combinées dans l'UE. Dans le sens montant, les données utilisateur émises par l'UE sont transmises à chaque Node B qui les achemine au RNC où les données sont combinées. Un hard handover survient dans différentes situations, telles que entre cellules utilisant des fréquences différentes (handover inter-fréquences) ou entres cellules rattachées à des RNCs différents sans que ceux-ci disposent d'une interface Iur entre eux ou lors d'un handover FDD/TDD puisque l'UE ne peut utiliser qu'une technologie d'accès à un instant donné. Le hard handover est aussi réalisé dans le cas d'un handover entre une cellule UMTS et une cellule GSM/GPRS (handover inter-système). Au début du déploiement des réseaux UMTS, les handovers vers le GSM seront nécessaires pour assurer une couverture continue. Dans tous les cas, la décision de handover est prise par le Serving RNC, sur la base des mesures radio qui lui sont rapportées par l'UE. Comme pour le GSM, il existe différents types de handover en UMTS. • Handover Intra-Cellulaire (intra-cell handover) : Il s'agit du cas où le mobile ne change pas de cellule, mais change de fréquence/code. • Handover inter-cellulaire, intra-Node B : La session radio est transférée d'une cellule à une autre, les deux étant sous la responsabilité du même Node B. Dans le cas, d'un Node B fonctionnant en dual mode, le handover intra Node B inclut le changement de mode (TDD↔FDD). Ce type de handover peut être un soft ou hard handover. • Handover inter-Node B, intra-RNC : Ce type concerne un changement de Node B. Ce type de handover peut être soft ou hard. • Handover inter-Node B, inter-RNC avec interface Iur : Il s'agit d'un changement de cellules sous le contrôle de différents RNC. Ce scénario nécessite deux procédures, celle de handover et celle de "SRNS Relocation". Ce type de handover peut être soft ou hard.

• • •

Handover inter-Node B, inter-RNC sans interface Iur : Il ne peut être réalisé qu'à travers un hard handover. Handover Inter-CN : Il s'agit d'un changement de cellules appartenant à des réseaux de base différents (e.g., inter-PLMN handover). Il ne peut être réalisé qu'à travers un hard handover. Handover Intra-CN (UTRAN-GSM/GPRS) : Il s'agit d'un handover entre l'UTRAN et une BSS GSM/GPRS. Il ne peut être mis en œuvre que par un hard handover. Comme, il n'existe pas d'interface entre l'UTRAN et la BSS, ce type de handover est donc pris en charge par le réseau de base comme un handover inter-BSC dans le réseau GSM.

4 Interfaces UMTS
La figure 4 représente la structure en couches des interfaces réseau de l'UTRAN, i.e., Iu, Iur et Iub. Ce modèle est générique et s'applique à l'ensemble des interfaces. Il permet d'assurer d'une part l'indépendance des données transportées par rapport à la technologie utilisée pour le transport et d'autre part la séparation complète entre les plans usager et contrôle.
Radio Network Layer Control Plane Application Protocol User Plane Data Stream(s)

Transport Network Layer

Transport Network User Plane

Transport Network Control Plane ALCAP(s)

Transport Network User Plane

Signalling Bearer(s)

Signalling Bearer(s) Physical Layer

Data Bearer(s)

Figure 4 : Structure en couche des interfaces Réseaux de l'UTRAN Le modèle en couche des interfaces réseau peut être décrit en fonction d'une découpe horizontale ou verticale. La découpe horizontale fait apparaître deux couches : • La couche de transport (transport network layer) est constituée de la couche physique (physical), des canaux de communication pour la signalisation ou les données (Signaling and Data Bearers) et de la couche ALCAP (Access Link Control Protocol Application Part) qui permet l'établissement de canaux de transmission du plan usager (data bearer). • La couche radio (radio network layer) contenant les protocoles d'application (Application Protocol) et de données (data stream). Tous les aspects spécifiques à l'UTRAN ne se retrouvent que dans la couche radio alors que la couche transport utilise des technologies de transport standard non spécifique à UTRAN. La découpe verticale fait apparaître trois plans : • Le plan de contrôle (control plane) comprend d'une part les protocoles d'application permettant l'échange de signalisation entre les équipements de l'UTRAN et d'autre part les protocoles assurant le transport de cette signalisation (protocoles support). Parmi les





protocoles d'application figurent RANAP (Radio Access Network Application Part), RNSAP (Radio Network Subsystem Application Part) et NBAP (Node B Application Part). Le plan usager (user plane) est le plan par lequel transitent toutes les informations échangées par l'utilisateur (voix, données). Le plan usager comprend les flux de données (data streams) qui utilisent des protocoles support pour le transport de ces données (data bearer). Le plan de contrôle du transport (transport network control plane) n'est présent que dans la couche transport et donc absent de la couche radio. Il utilise le protocole ALCAP nécessaire pour l'établissement des supports de données (data bearer) pour le plan usager. Lorsqu'un message de signalisation est initié par un protocole d'application du plan de contrôle, ALCAP déclenche l'établissement d'un support de données spécifique à la technologie utilisée dans le plan usager. Ce plan n'est pas toujours présent sur les interfaces de l'UTRAN, notamment lorsque les canaux du plan usager sont préétablis.

Les sections suivantes instancient ce modèle générique pour dériver les structures en couches des interfaces Iu, Iur et Iub.

4.1

Interface Iu

L'interface Iu, comme vu précédemment, relie le réseau d'accès radio au réseau cœur. Elle devient IuCs lorsque le réseau d'accès radio s'interface au domaine circuit (3G MSC) et IuPs pour l'interface au domaine paquet (3G SGSN).

4.1.1

Interface IuCs

Les trois plans (découpe verticale) partagent au niveau de l'interface IuCs le mode de transfert ATM. La couche physique peut être supportée par les technologies STM 1 (155 Mbit/s), SONET ou E1 (2 Mbit/s). La pile protocolaire du plan de contrôle de l'interface IuCs est constituée des protocoles suivants (Figure 5) : • Le protocole d'application RANAP (Radio Access Network Application Part). • Le protocole SCCP (Signaling Connection Control Part) SS7 qui offre des fonctions de transport. • Le protocole MTP3b (Message Transfer Part Broadband) qui fonctionne en mode non connecté et qui fournit des fonctions de routage de la signalisation sous forme de paquets contenant dans leur en-tête les adresses SS7 source et destination (adresses SS7 du RNC et du MSC). • Les protocoles SSCF-NNI (Service Specific Coordination Function), SSCOP (Service Specific Connection Oriented Protocol) et AAL5 (ATM Adaptation Layer 5) qui émulent la couche MTP2 SS7 et qui sont aussi appelés SAAL (Signaling ATM Adaptation Layer). Ils assurent un transport fiable de la signalisation sur ATM.

Radio Network Layer

Control Plane

User Plane Iu UP Protocol Layer

RANAP

Transport Network Layer

Transport Network User Plane

Transport Network Control Plane Q.2630.1

TransportNetwork User Plane

SCCP MTP3b SSCF-NNI SSCOP AAL5

Q.2150.1 MTP3b SSCF-NNI SSCOP AAL5 AAL2

ATM Physical Layer

Figure 5 : Piles de protocoles de l'interface IuCs La pile de protocole du plan usager est constituée des protocoles AAL2 et ATM. Une connexion AAL2 est dédiée à chaque service circuit. La pile protocolaire du plan de contrôle du transport est constituée des protocoles : • Q.2931.1 : Il s'agit d'un protocole de signalisation (de couche) AAL2 qui prend en charge l'établissement et la libération dynamiques de connexions AAL2 point à point. • Q.2150.1: Il offre un service générique de transport de signalisation et des fonctions de convertisseur de transport de signalisation permettant à la couche Q.2931.1 de ne pas prendre en compte les particularités du service de transport de signalisation sous-jacent. • MTP3b sur lequel s'appuie Q.2150.1. • SAAL présent aussi dans l'interface de contrôle et sur lequel s'appuie MTP3b.

4.1.2

Interface IuPs

Jusqu’à la Release 6, les éléments impliqués sur le plan contrôle et le plan usager pour l’interface IuPS sont le Node B, le RNC et le 3G SGSN. Afin d’améliorer les performances de HSPA, une architecture plate a été considérée (Figure 6). A la Release 7, il y a l’option d’une architecture « one-tunnel » dans laquelle le réseau établit un chemin (tunnel) direct pour le trafic usager entre le RNC et le GGSN sans passer par le SGSN. Par contre le SGSN est toujours présent sur le plan de contrôle pour l’établissement du tunnel. Cela permet de minimiser le nombre éléments ayant à traiter le trafic usager et donc réduire les délais ainsi que simplifier l’ingénierie du réseau. Il existe aussi une autre solution encore plus optimisée appelée NodeB/RNC intégré dans laquelle les fonctions RNC sont intégrées dans le Node B. Ce type de solution apparaît notamment dans les femtocell. Cette nouvelle amélioration est similaire à celle de

l’architecture du réseau 4G appelé LTE (Long Term Evolution of 3G) où le seul élément dans le réseau d’accès est l’eNodeB, qui réalise certaines fonctions du RNC. Par ailleurs, même si l’interface IuPS s’appuie initialement sur un transport ATM, l’évolution met en jeu un transport Gigabit Ethernet.

Release 6 GGSN

Release 7 Release 7 Direct Tunnel et Direct Tunnel RNC dans le Node B GGSN GGSN

SGSN

SGSN

SGSN

RNC

RNC

Plan Contrôle Plan Usager

Node B

Node B

RNC Node B

Figure 6 : Evolution du domaine paquet vers une architecture plate Jusqu’à la Release 6, les deux plans (plan de contrôle et plan utilisateur) partagent au niveau de l'interface IuPs le mode de transfert ATM. Le plan de contrôle du transport est absent. La pile de protocole du plan de contrôle est similaire à celle de l'interface IuCs avec en plus la possibilité de transporter la signalisation RANAP sur SIGTRAN, donc sur le protocole IP (Figure 7). SIGTRAN définit un protocole de transport fiable appelé SCTP (Stream Control Transmission Protocol) qui s'appuie sur IP ainsi qu’un ensemble de modules d’adaptation permettant d’interfacer des protocoles de signalisation légataires tels que ceux de SS7 (e.g, ISUP, SCCP, etc.). Dans le cas présent, il s'agit de l'adaptation M3UA (MTP3 User Adaptation) qui assure l’acheminement de messages SCCP en traduisant l’interface MTP3 offerte à la couche supérieure SCCP en l’interface SCTP. Le protocole SCTP est un nouveau protocole de transport IP présent au même niveau que les protocoles TCP (Transmission Control Protocol) et UDP (User Datagram Protocol) mais plus robuste que ces derniers pour le transport de la signalisation. Le plan de contrôle du transport ne s'applique pas à l'interface IuPs. L'établissement d'un tunnel GTP entre le RNC et le 3G SGSN ne nécessite qu'un identifiant pour le tunnel et les adresses IP des deux destinations. Ces informations sont déjà présentes au niveau des messages RANAP. Dans le plan usager, plusieurs flux de paquets IP sont multiplexés sur un ou plusieurs circuits virtuels permanents AAL5 entre le RNC et le 3G SGSN.

Le protocole GTP-U (GTP User Plane) est un protocole de tunneling pour le transport des paquets de données de l'usager. Il s'appuie sur un transport UDP/IP.
Radio Network Layer Control Plane User Plane Iu UP Protocol Layer

RANAP

Transport Network Layer

Transport Network User Plane SCCP M3UA MTP3-B SCTP SSCF-NNI SSCOP AAL5 IP

Transport Network Control Plane

TransportNetwork User Plane

GTP-U UDP IP AAL5

ATM Physical Layer

ATM Physical Layer

Figure 7 : Piles de protocoles de l'interface IuPs

4.1.3

Protocole RANAP

Le protocole RANAP peut être considéré comme une évolution du protocole de signalisation BSSAP (Base Station Subsystem Application Part) entre le BSC et le MSC. RANAP assure les fonctions suivantes : • • •


Gestion des supports d'accès radio (RAB, Radio Access Bearer) : Cette fonction permet d'établir, de modifier et de libérer des RABs. Un RAB est une ressource qui permet de transporter les données utilisateur à travers le réseau d'accès. SNRS Relocation comme vu précédemment. Paging : cette fonctionnalité permet de rechercher un UE en mode veille dans une zone de localisation lors d'un appel entrant. Transfert de signalisation entre l'UE et le réseau : L'UE peut échanger de façon transparente des messages de signalisation avec le réseau cœur à travers les protocoles de signalisation d'accès (MM, CM, GMM, SM).

4.2

Interface Iur

Radio Network Layer

Control Plane RNSAP

User Plane Iur Data Stream(s)

Transport Transport Network Network User Plane Layer

Transport Network Control Plane Q.2630.1

Transport Network User Plane

SCCP MTP3-B M3UA

Q.2150.1 MTP3-B SSCF-NNI SSCOP AAL5 M3UA SCTP IP AAL2

SSCF-NNI SCTP SSCOP AAL5 IP

ATM Physical Layer

Figure 8 : Piles de protocoles de l'interface Iur

L'interface Iur supporte la mobilité inter-RNC (SRNS Relocation) et le soft handover entre Node B connectés à différents RNCs. Les piles de protocoles de la couche transport (Transport Network Layer) sont les mêmes que celles de la couche de transport de l'interface IuCs (Figure 8), avec en plus la possibilité d'un transport de la signalisation sur SIGTRAN (M3UA/SCTP). Le protocole d'application du plan de contrôle est RNSAP (Radio Network Subsystem Application Part).

4.3

Interface Iub

L'interface Iub est présente entre un Node B et le RNC qui le contrôle. Les piles de protocoles de la couche transport (Transport Network Layer) sont similaires à celles de la couche de transport de l'interface Iur (Figure 9). La principale différence intervient au niveau du transport de la signalisation où les couches SS7 sont remplacées par les couches SAAL (Signaling ATM Adaptation Layer). Le protocole d'application du plan de contrôle est NBAP (Node B Application Part) permettant la gestion des liens et des mesures radio.

Control Plane Radio Network Layer Node B Application Part (NBAP)

User Plane Transport Network Control Plane

ALCAP Q.2630.1 Q.2150.2 Transport Network Layer SSCF-UNI SSCOP AAL Type 5 SSCF-UNI SSCOP AAL Type 5 ATM Physical Layer AAL Type 2

Figure 9 : Piles de protocoles de l'interface Iub Références
• • • • • • • 3GPP TS 23.002 V3.6.0, 3rd Generation Partnership Project; Technical Specification Group Services and Systems Aspects; Network architecture (Release 4), Septembre 2002. 3GPP TS 23.009 V3.14.0, 3rd Generation Partnership Project; Technical Specification Group Core Network; Handover procedures (Release 1999), Juin 2003. 3G TS 23.060 V3.4.0, 3rd Generation Partnership Project; Technical Specification Group Services and System Aspects; General Packet Radio Service (GPRS); Service description (Release 1999); Stage 2, Juillet 2000. 3G TS 29.060 V3.5.0, 3rd Generation Partnership Project; Technical Specification Group Core Network; General Packet Radio Service (GPRS); GPRS Tunnelling Protocol (GTP) across the Gn and Gp Interface (Release 1999), Juin 2000. Pierre Lescuyer, UMTS : Les origines, l'architecture, la norme", Editions Dunod, 2001. Harri Holma, Antti Toskala, "UMTS : Les réseaux mobiles de 3ème génération", Editions Osman Eyrolles Multimedia, 2000. Heikki Kaaranen et al. "UMTS Networks : Architecture, Mobility and Services", Editions Wiley, 2001.…...

Similar Documents

Free Essay

Migration Form 2g to 3g

...(from 14.4Kbps to 160Kbps (GPRS), to 473.6Kbps (EDGE)). * Intermediate 2.5G systems were seen as a platform for providing data services and as an initial step towards offering enhanced wireless data services. In the 3G wireless market, two dominant technologies emerged: * WCDMA, as the default evaluation of GSM operators and * The cdma2000 evolution for CDMA operators. 3G technologies adhere to requirements of ITU to be labeled as 3G mobile technologies. Under ideal circumstances, GSM operators would migrate to WCDMA and CDMA operators would migrate to cdma2000 systems (see figure 1). * NTT DoCoMo, Japan and Vodafone, Japan were the first to deploy WCDMA systems in 2001 (see fig. 2). * 38 operators were offering UMTS/WCDMA services in a total of 23 countries in Asia, Europe, and the Arab states as of April 2004. * As of June 2005, 126 operators have launched 123 cdma2000 1X and 22 1xEV-DO commercial networks across Asia, Europe and the Americas (see figure 2). * 20 1X and 20 1xEV-DO networks are scheduled to be deployed in 2005. * In North America, Verizon Wireless offers Wireless Internet Broadband access based on cdma2000 1xEV-DO in more than 30 markets nationwide at a monthly rate of $79.99 for unlimited access. An operator that migrates from 2.5G to 3G faces several critical issues e.g., * new spectrum requirements, * capital investment, * backward compatibility of handhelds, * new handhelds, and *......

Words: 1405 - Pages: 6

Premium Essay

Iipm

...the BTS. Compared to GSM, UMTS networks initially required a higher base station density. For a full-fledged UMTS incorporating video on demand features, one base station needed to be set up every 1km to 1.5 km. This was the case when only the 2100 MHz band was being used, however the problem has been solved by using lower-frequency bands (such as 850 and 900 MHz). Ericsson is conducting its 3G trial by using the site and transmission networks of three telecom operators - Warid Telecom International Bangladesh, Grameenphone, and Telecom Malaysia International (Bangladesh), which operates under the brand name AKTEL. According to sources, it is possible to upgrade to 3G network in six to twelve months, and hopefully, the people of Bangladesh will enjoy the high speed of 3G at the beginning or middle of year 2010. Best answer - pjmo (Asker) Go to this answer[1] To echo some of what AntDiggity said as well add some extra details: Preferred Network Types change the type of frequency the phone searches for. Android is used on several devices that can gain access to different cell carriers. The 'Testing' menu that contains the 'preferred network types' you are referring you to is used for all of those Android devices as far as I can tell. For simplicity, there are two main types of cell carriers, GSM and CDMA. The following popular data communication technology is associated with each cell carrier type: GSM = GPRS (2g), EDGE(2g), UMTS(3g), WCDMA(3g), HSDPA(3g)......

Words: 858 - Pages: 4

Free Essay

3g Technology

...reliability and speed (data transfer rates). To meet the IMT-2000 standards, a system is required to provide peak data rates of at least 200 kbit/s (about 0.2 Mbit/s). However, many services advertised as 3G provide higher speed than the minimum technical requirements for a 3G service. Recent 3G releases, often denoted 3.5G and 3.75G, also provide mobile broadband access of several Mbit/s to smartphones and mobile modems in laptop computers. The following standards are typically branded 3G: the UMTS system, first offered in 2001, standardized by 3GPP, used primarily in Europe, Japan, China (however with a different radio interface) and other regions predominated by GSM 2G system infrastructure. The cell phones are typically UMTS and GSM hybrids. Several radio interfaces are offered, sharing the same infrastructure: The original and most widespread radio interface is called W-CDMA. The TD-SCDMA radio interface was commercialised in 2009 and is only offered in China. The latest UMTS release, HSPA+, can provide peak data rates up to 56 Mbit/s in the downlink in theory (28 Mbit/s in existing services) and 22 Mbit/s in the uplink. the CDMA2000 system, first offered in 2002, standardized by 3GPP2, used especially in North America and South Korea, sharing infrastructure with the IS-95 2G standard. The cell phones are typically CDMA2000 and IS-95 hybrids. The latest release EVDO Rev B offers peak rates of 14.7 Mbit/s downstream. The above systems and radio interfaces are based......

Words: 517 - Pages: 3

Free Essay

No File Uploaded

...School of Social Sciences and Humanities MA Media and Communication Specializations: – Media Management – Advertising and Public Relations University of Management and Technology C-II, Johar Town Lahore-54770, Pakistan Tel: 92 42 35212801-10 Fax: 92 42 35212819 Email: info@umt.edu.pk University of Management and Technology www.umt.edu.pk School of Social Sciences and Humanities School of Social Sciences and Humanities Career Opportunities After graduating from UMT, you are likely to find employment opportunities in the following areas: – – – – – – Editorial positions at press, broadcast and web media outlets Managerial positions in media Public relation firms or PR departments of corporations Advertising agencies Establishing new businesses Teaching or researching mass communication Admission requirement – Graduation from an HEC recognized University with minimum 45% marks – Interview Introduction Media is becoming one of the growing industries in our country. In last decade (2000-2010) Mass Media has emerged as a new socio-political and socio-economic force which is supporting the process of required change in society. Media is enhancing its role tremendously to promote democracy, making sure good governance and monitoring malpractices. A large number of media organizations have been established and many plans are in the pipeline. Other dimensions of mass communication like Advertising, Public Relations and Development Communication are......

Words: 1778 - Pages: 8

Premium Essay

3g Historically

...- HSDPA and HSUPA (high speed download and upload packet access, respectively). These technologies enable mobile broadband users to access download speeds of up to 21Mb and upload speeds of up to 1.76Mb via a mobile dongle, USB modem or MiFi. Predecessors of 3G such as 2G and GPRS offered limited internet connectivity that was often costly and slow. Conversely, because 3G uses the airwaves more efficiently, it can offer greater speeds with prices starting at less than £5 per month on some of the cheapest one-month, rolling contract deals. 3G comprises several cellular access technologies. The three most common ones as of 2005 are: * CDMA2000 - based on 2G Code Division Multiple Access (see Cellular Access Technologies) * WCDMA (UMTS) - Wideband Code Division Multiple Access * TD-SCDMA - Time-division Synchronous Code-division Multiple Access 3G networks have potential transfer speeds of up to 3 Mbps (about 15 seconds to download a 3-minuteMP3 song). For comparison, the fastest 2G phones can achieve up to 144Kbps (about 8 minutes to download a 3-minute song). 3G's high data rates are ideal for downloading information from the Internet and sending and receiving large, multimedia files. 3G phones are like mini-laptops and can accommodate broadband applications like video conferencing, receiving streaming video from the Web, sending and receiving faxes and instantly downloading e-mail messages with attachments. Of course, none of this would be possible without......

Words: 5324 - Pages: 22

Free Essay

Re: Week 2 Discussion 222

...used, which is simply the CDF subtracted from one (CCDF = 1-CDF). The information in the CCDF, when plotted on logarithmic scales, provides high resolution on the peak characteristics of the signal at the expense of information resolution at low signal magnitudes. When needing to avoid compression at signal peaks, this is far more important than behavior near zero magnitude. Thus, it is much more common to see CCDF features in test equipment than either CDF or PDF measures. An example CCDF curve corresponding to the envelope probability density of Fig. 2b is presented in Fig. 2d. 1 Probability 6% 4% 2% 0% 0 (a) 1 0.8 0.8 0.6 0.4 0.2 0 0.5 (b) 1 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 Peak Normalized Magnitude (c) UMTS Envelope CCDF 1 0.1 0.01 0.001 0.0001 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 Probability 0.6 0.4 0.2 0 Probability 0 Peak Normalized Magnitude 0.5 1 1.5 rms-Normalized Magnitude 2 (d) (e) Fig. 2. Examples of envelope statistic measures: a) the example signal vector diagram, and the corresponding curves for b) the PDF, c) the CDF, and d) the CCDF; e) It is more common to normalize the CCDF curve to rms signal power and to show the probabilities on a logarithmic scale. The peak to average power ratio (PAPR) is taken as the ratio of the signal peak to its rms value. It is customary to define the signal peak as the magnitude value where the CCDF curve passes through 0.0001 probability. The signal from Fig. 2e has a PAPR......

Words: 5096 - Pages: 21

Premium Essay

Advance Ais

...Approaches © 2012 UMT Advanced Accounting Information Systems 1 INTRODUCTION • We’ll also discuss how to hasten or improve the development process through: – Business process reengineering – Prototyping – Computer-aided software engineering (CASE) tools © 2012 UMT Advanced Accounting Information Systems 2 BUSINESS PROCESS REENGINEERING • Business process reengineering (BPR) is the analysis and redesign of business processes and information systems to achieve significant performance improvements. – Reduces a company to its essential business processes. – Reshapes organizational work practices and information flows to take advantage of technological advancements. © 2012 UMT Advanced Accounting Information Systems 3 BUSINESS PROCESS REENGINEERING • BPR: – Simplifies the system. – Makes it more effective. – Improves a company’s quality and service. • BPR software has been developed to help automate many BPR tasks. © 2012 UMT Advanced Accounting Information Systems 4 BUSINESS PROCESS REENGINEERING • Michael Hammer has set forth several principles that help organizations successfully reengineer business processes: - Organize around outcomes, not tasks. • DO AWAY WITH: Assigning different parts of a business process to different people, with the resulting handoffs, delays, and errors. INSTEAD: Each person’s job is designed around an objective, outcome, or process rather than a task needed to complete a process. • © 2012......

Words: 3170 - Pages: 13

Premium Essay

Gsm 3g Importance

...Table 2.2: Digital License Assignment Patterns 19 Table 2.3: Comparative View on Services/Applications 20 Table 2.4: Detailed Comparison of 1st, 2nd, and 3rd Generation Technologies 21 Table 3.1: Economies Where Mobile Phones Have Overtaken Fixed Ones 30 Table 3.2: Summary Forecast for Mobile Service in Western Europe (to 2004) 32 Table 3.3: Global Mobile Commerce Revenues, 2000 - 2005 (USD millions) 32 Table 4.1: Estimated cost of GSM and UMTS networks 48 Table 6.1: Allocation of 3G mobile licences in the European Union 50 Figure 1.1: The 4 operational digital cellular technologies: Dec ’00 (637 million users) 8 Figure 1.2: World GSM Cellular Subscribers to June 2001 9 Figure 2.1: Forecasted Adoption of GSM Mobile Phones in Western Europe and the World 17 Figure 2.2: Comparison of 2G / 2.5G / 3G subscribership in Europe 18 Figure 2.3: Forecasted Subscribers for GSM, GPRS, UMTS and HSCSD Systems in Europe 18 Figure 2.5: A Step-by-Step Towards IMT-2000 (UMTS) 21 Figure 2.6: From GSM to UMTS: Likely Paths to 3G 24 Figure 3.1: IMT-2000 Terrestrial Radio Interfaces 27 Figure 3.2: Voice Traffic vs. Data Traffic Forecasting 29 Figure 3.3: Fixed and Mobile Lines, ‘Big Picture’ and ‘Closer Up’ 30 Figure 3.4: Top Mobile Economies (2000, millions) 30 Figure 3.5: Western European Cellular Users by Technology, 1997-2006 31 Figure 3.6: Mobile By the Numbers: Penetration 2000 – 2005 (millions) 31 Figure 3.7: Average Cost of 3G License Per...

Words: 30528 - Pages: 123

Free Essay

Adminstator

... |Nefas Silk |2 | | |Total |29 |Total |29 | Hence, after configuring the sites with Max configuration and 29 sites reallocation we could meet 2G capacity and coverage requirements 2. 3G (UMTS) 1. Solution step 1 for Capacity For the same reason as 2G, Huawei has proposed Max configurations for UMTS sites (U444) in those low capacity sub cities. However this solution again could not meet the forecast for the following sub cities Lideta, Arada , Addis Ketema and Kirkos. 3G planned (with Max Conf.) and Forecast Data [pic] 2. Solution step 2 for Capacity (29 site reallocation) After moving the above sites, the 2G (GSM) demand from coverage and capacity wise is met, but for 3G UMTS we have encountered capacity and coverage problem since as per our UMTS capacity planning we need 58 node b sites to be reallocated to fill the capacity deficiency in those areas mentioned above but it’s assumed that some of the capacity demand could be handled by LTE network (the assumption is made during the meeting between TEP and NETWORK Division on January 24, 2014) 3G coverage statistics after 29 sites reallocation |Morphology |Percentage of coverage ...

Words: 1147 - Pages: 5

Premium Essay

Business

...UMT MGT190 Business Plan Introduction When venture capitalists are asked what they consider most carefully when deciding whether or not to fund a new venture, they consistently respond: “We are most concerned with the quality of the management team and the quality of the business plan.” The business plan is an important component of a business start-up. It forces the business owner and his/her management team to reflect seriously on the goals of their venture and the steps necessary to launch and maintain it successfully. The very act of constructing a business plan offers an important learning experience to the business owner, because it requires him/her to take a comprehensive view of all aspects of the new venture: organizational, financial, marketing/sales, legal, operational, and IT. Outside investors find the business plan to be important because it offers them a revealing picture of how the new venture will be organized and what it will achieve. Of equal importance, the business plan enables them to determine how effective the owner and his/her management team will be in launching and maintaining the venture. If the business plan is poorly written, inconsistent, and unrealistic, then the investors will not fund the venture, because they know that it will likely fail. If you cannot write a compelling business plan, then it is unlikely that you will be able to establish a viable business. On the other hand, a wellcrafted, compelling, and realistic business clan suggests...

Words: 1617 - Pages: 7

Premium Essay

Thesis

... * Point-to-Multipoint (PT2MP) service: point-to-multipoint multicast and point-tomultipoint group calls, * Short message service: bearer for SMS, * Anonymous service: anonymous access to predefined services. 1.1.4:Wireless third generation overview UMTS wireless technology is a standard proposed as a part of 3GPP solutions to satisfy the International Mobile Telecommunications-2000 (IMT-2000) requirements. It is based on the Wideband Code Division Multiple Access technology. The UMTS Terrestrial Radio Access provides two modes which are the W-CDMA/FDD (Frequency Division Duplexing) mode and the W-CDMA/TDD (Time Division Duplexing) mode. UMTS operates using 2 x 60 MHz bands as opposed to 2 x 25 MHz bands used for GSM operation. One significant difference, however, is that W-CDMA has a carrier spacing of 5 MHz (resulting in just 12 carrier frequencies in each direction) as opposed to GSM, which has a carrier spacing of 200KHz (giving it 125 di_erent carrier frequencies). The larger bandwidth of 5 MHz is needed to support higher bit rates and the fewer carrier frequencies is not a drawback on its capacity as each W-CDMA user is allocated the entire 5MHz band. The first release of UMTS specifications published by 3GPP is known as 3GPP Release 99 due to a naming scheme used with GSM speci_cations which were released on a yearly basis. This release provides specifications concerning the UTRA NETWORK radio access network, based on the UTRA radio......

Words: 6883 - Pages: 28

Free Essay

Sj-20110330173733-004-Zxsdr Bs8900A Gu360 Product Description 491828

...ZXSDR BS8900A GU360 Outdoor GSM/UMTS Dual Mode Macro BTS Product Description ZTE CORPORATION No. 55, Hi-tech Road South, ShenZhen, P.R.China Postcode: 518057 Tel: +86-755-26771900 Fax: +86-755-26770801 URL: http://ensupport.zte.com.cn E-mail: support@zte.com.cn LEGAL INFORMATION Copyright © 2013 ZTE CORPORATION. The contents of this document are protected by copyright laws and international treaties. Any reproduction or distribution of this document or any portion of this document, in any form by any means, without the prior written consent of ZTE CORPORATION is prohibited. contractual confidentiality obligations. All company, brand and product names are trade or service marks, or registered trade or service marks, of ZTE CORPORATION or of their respective owners. This document is provided “as is”, and all express, implied, or statutory warranties, representations or conditions are disclaimed, including without limitation any implied warranty of merchantability, fitness for a particular purpose, title or non-infringement. ZTE CORPORATION and its licensors shall not be liable for damages resulting from the use of or reliance on the information contained herein. ZTE CORPORATION or its licensors may have current or pending intellectual property rights or applications covering the subject matter of this document. Except as expressly provided in any written license between ZTE CORPORATION and its licensee, the user of this document shall not acquire any license to the......

Words: 6633 - Pages: 27

Premium Essay

Gprs Core Network

...and downlink direction. Multislot class with values greater than 31 are referred to as high multislot classes. A multislot allocation is represented as, for example, 5+2. The first number is the number of downlink timeslots and the second is the number of uplink timeslots allocated for use by the mobile station. A commonly used value is class 10 for many GPRS/EGPRS mobiles which uses a maximum of 4 timeslots in downlink direction and 2 timeslots in uplink direction. However simultaneously a maximum number of 5 simultaneous timeslots can be used in both uplink and downlink. The network will automatically configure the for either 3+2 or 4+1 operation depending on the nature of data transfer. Some high end mobiles, usually also supporting UMTS also support GPRS/EDGE multislot class 32. According to 3GPP TS 45.002 (Release 6), Table B.2, mobile stations of this class support 5 timeslots in downlink and 3 timeslots in uplink with a maximum number of 6 simultaneously used timeslots. If data traffic is concentrated in downlink direction the network will configure the connection for 5+1 operation. When more data is transferred in the uplink the network can at any time change the constellation to 4+2 or 3+3. Under the best reception conditions, i.e. when the best EDGE modulation and coding scheme can be used, 5 timeslots can carry a bandwidth of 5*59.2 kbit/s = 296 kbit/s. In uplink direction, 3 timeslots can carry a bandwidth of 3*59.2 kbit/s = 177.6 kbit/s.[5] [edit]Multislot......

Words: 9684 - Pages: 39

Free Essay

Engineer

...compatible technologies should offer smooth migration paths from 2G networks. To that end, a standard called UMTS rose to the top as the 3G choice for GSM operators, and CDMA2000 came about as the backward-compatible successor to IS-95. Following the precedent set by GPRS, CDMA2000 offered CDMA networks an "always-on" data connection in the form of a technology called 1xRTT. Here's where it gets a little confusing: even though CDMA2000 on the whole is officially a 3G standard, 1xRTT is only slightly faster than GPRS in real-world use -- 100kbps or so -- and therefore is usually lumped in with GPRS as a 2.5G standard. Fortunately, CDMA2000 also defined the more advanced 1xEV-DO protocol, and that's where the real 3G money was at, topping out at around 2.5Mbps. The first CDMA2000 and UMTS networks launched between 2001 and 2003, but that wasn't to say that manufacturers and standards organizations were standing still with the 2G technology path, either. EDGE -- Enhanced Data-rates for GSM Evolution -- was conceived as an easy way for operators of GSM networks to squeeze some extra juice out of their 2.5G rigs without investing serious money on UMTS hardware upgrades and spectrum. With an EDGE-compatible phone, you could get speeds over double what you got on GPRS; not bad at the time. Many European operators didn't bother with EDGE, having already committed to going big with UMTS, but Cingular -- likely looking to buy itself time -- jumped at the opportunity and became......

Words: 477 - Pages: 2

Premium Essay

Comm

...Dang BMI paper: An Overview Of Today’s And Tomorrow’s M-Commerce In The Netherlands And Europe ABSTRACT This paper explains: • What m-commerce is: in a nutshell, it is commerce using a mobile device such as a hand-held device or a smart phone; • What it is used for: currently, m-commerce in Europe mainly consists of messaging, such as SMS, and mobile entertainment (think of ringtones, wallpapers, and mobile games); • What technology is involved with m-commerce: this paper describes the history and future of mobile networks from 1G to 3G, and how other technologies can be used for m-commerce such as GPS, and Wi-Fi; • The business aspects of m-commerce: how much does it cost to enable mcommerce (for instance the costs of the European UMTS network) and how much turnover is made. Also, success stories for several m-commerce services are described, as well as the target groups and the consuming market; • The current Dutch m-commerce situation: what networks are currently used, what is the mobile penetration rate and what potential does the Dutch m-commerce market have; • How big m-commerce is in Japan: what made m-commerce so successful in Japan, and what are the differences with the Dutch m-commerce market. BMI paper: An Overview Of Today’s And Tomorrow’s M-Commerce In The Netherlands And Europe TABLE OF CONTENTS 1: INTRODUCTION TO M-COMMERCE ....................................................................... 1 1.1: What is m-commerce and what makes it......

Words: 12093 - Pages: 49